Thursday, October 12, 2017

Academia


This is a profile on Academia:

https://lu.academia.edu/HansGeorgLundahl

This is how it could look like if it were a personal site on Academia - with a reason why it is not:



Have you spotted it? Yes, the word "purchase"./HGL

To two Aussies I met on the train


Trevor, I did not find a monument to le Duc d'Enghien, but I found a lack thereof - I also heard how locals pronounce the name of the city. This helped me to write the preceding essay. I have the impression you read French and so will be able to make sense of it.

Susan, I suppose you might be a Narnia fan, so, you might be interested in my fan fic ... a Susan fic:

Chronicle of Susan Pevensie
on En lengua romance en Antimodernism y de mis caminaciones
http://enfrancaissurantimodernism.blogspot.com/2011/12/chronicle-of-susan-pevensie.html


Enjoy the stay, and enjoy the reading!/HGL

Le Duc d'Anga vaut bien un manga, le Duc d'Anguein le vaut très bien


En Enghien-les-Bains, ce matin, je viens d'entendre que le nom de la commune se prononce "Anga" - rime avec manga.

Sur la wikipédie, j'ai constaté que la prononciation est plutôt Anguein [ɑ̃.ɡɛ̃ le bɛ̃]/[ɑ̃.ɡa le bɛ̃].

C'est possible que la prononciation Anga est la prononciation locale. Et Anguein tellement étranger comme de prononcier New Orleans comme Niou Orlînece. Donc, Anga serait comme de dire correctement selon les habitant Niorlince.

Ce que j'ai aussi constaté est que ce prince de Condé qui l'aurait été s'il avait survécu de son père n'a pas de monument à Enghien-les-Bains. Puisque le chef-lieu du duché Enghien est Montmorency, peut-être alors le monument se trouve à Montmorency, je n'ai pas encore vérifié.

Par contre, on pourrait très bien faire un manga ou une bande dessiné ou un franga (BD francophone d'origine mais plutôt manga que franco-belge en style) sur l'homme connu comme Duc d'Enghien. Pour un Suédois, surtout de Malmö, c'est un peu notre histoire aussi, ce 21 mars 1804, la fusillade sans procès d'un homme dont le portrait rappelle Wolfgang Amadée Mozart. Pourquoi?

Pour les non-Suédois, le nom royal suédois Gustave Adolphe rappelle surtout l'usurpateur des temps de la Guerre de Trente ans. Pour les Suédois, c'est clair, il est un de trois rois Gustave-Adolphe : Gustav II Adolf (cet usurpateur lui-même), Gustav IV Adolf (qui est en cause ici) et Gustav VI Adolf qu'on considère aujourd'hui comme "gamle kungen" - l'ancien roi, le grand-père du roi actuel. Leur nombres s'inscrivent dans la liste des Gustav, dont les nombres impaires ...

Bon. Restons un peu chez Gustave IV Adolphe. Il est fils de Gustave III. Au début c'est fort possible que son impression de Napoléon I est plutôt favorable, ce premier consul remet des choses en place après les erreurs révolutionnaires. C'est possible que tel était son impression ... jusqu'au 21 mars 1804.

Ici, je vais copier la wiki sur ce Duc:

Napoléon Bonaparte, Premier Consul de France, le soupçonne d'être à l'origine d'un nouveau complot royaliste en compagnie de Dumouriez5, à la suite d'une perquisition chez Armand de Chateaubriand (le cousin de François-René de Chateaubriand) qui fut fusillé plus tard. Il le fait enlever dans le Grand-Duché de Bade, par une troupe de soldats menés par le général Ordener, dans la nuit du 15 au 16 mars 1804.

Le duc est presque immédiatement traduit devant un conseil de guerre présidé par Pierre-Augustin Hulin. Après un simulacre de jugement, il est condamné à mort et fusillé dans les fossés du château de Vincennes le 21 mars 1804. Son corps est jeté dans une tombe creusée à l'avance au pied du pavillon de la Reine.

Cette exécution, presque sans intérêt politique, soulève des vagues d'indignation dans les cours européennes. Les royalistes accusent Bonaparte de s'être lâchement débarrassé du dernier descendant de l'illustre Maison de France. Mais beaucoup de ceux qui s'étaient émus du sort du duc d'Enghien se rallièrent à Napoléon dès que celui-ci parut solidement installé sur son nouveau trône d'« Empereur des Français ».

Plus tard, la Restauration fait du duc d'Enghien un des martyrs de la royauté. En 1816, Louis XVIII fait transporter les cendres du duc d'Enghien dans la Sainte-Chapelle de Vincennes, sous un monument d'Alexandre Lenoir. En 1832, le légitimiste Édouard d'Anglemont lui consacre une tragédie. Dans ses Mémoires d'outre-tombe (1848), Chateaubriand écrit des pages admirables sur l'exécution du duc d'Enghien, qui l'a profondément marqué. Antoine Boulay de la Meurthe (1761-1840), stigmatise cette exécution qui reste à ses yeux pour l'Empire, non seulement un « crime », mais pire une « faute ».

À l'image des généraux vendéens, son souvenir reste aujourd'hui vivace dans les milieux royalistes. Le bicentenaire de sa mort est l'occasion de colloques et de débats.


Alors, c'est aussi ce bicentenaire que j'ai quitté la Suède : mars 2004. Ce n'est qu'aujourd'hui que je me rends compte que c'était aussi ce bicentenaire, mais bien-sûr.

Que se passe en Suède après l'affaire du Duc d'Enghien?

Gustave IV Adolphe, qui va plus tard résider à Malmö, entend de ça. Il est désormais convaincu (au moins jusqu'à ce qu'il perd le trône) que Napoléon I est l'Antéchrist.

En 1808, le Czar de la Russie, à cette époque encore pour Napoléon, le cite de rejoindre la France contre l'Angleterre. Convaincu que ceci serait de se ranger sous l'Antéchrist, Gustave IV Adolphe refuse. Le Czar de la Russie répondra en faisant la Guerre à la Suède, qui, jusqu'alors, comprenait la Finlande. Par un traître, un Carl Olof Cronstedt, Svéaborg sera délivré aux Russes le même jour que son courrier arrive à Stockholm (il a été retardé par les Russes). Ceci fait, la Finlande est perdue, la guerre est perdue. D'autres traîtres s'étaient déjà occupés de faire un coup d'état contre Gustave IV Adolphe, qui en captivité avait abdiqué, et juste après il sera déclaré déposé par le Riksdag.

Bon, ce sera alors l'oncle du roi, qui sera nouvellement usurpateur, Charles XIII (comme avant, Charles IX, oncle du roi légitime Sigismund, père du très connu Gustave Adolphe). Puisqu'il n'a pas d'enfants, il devra adopter, finalement, Jean-Baptiste Bernadotte - un de ces jours quand la Suède était plus favorable à Napoléon que l'était le roi Gustave IV Adolphe.

C'est vrai, c'est possible que la Suède aurait essayé de résister à Napoléon quand même, à cause de notre implication avec la commerce britannique. Mais après la fusillade du Duc d'Enghien, c'est sûr que le fils d'un roi tué dans une masquerade ne sera pas du tout un Bonapartiste.

Bon, quels sont les rois Gustave de la Suède? Gustave I, le libérateur national, devenu de schismatique entre 1520 et 1527 hérétique Luthérien et donc oppresseur de l'Église catholique en Suède. Un usurpateur fils d'un autre usurpateur, Gustave II Adolphe, le terroriste de la Guerre de Trente Ans (et qui pour mes ancêtres à Vä, alors danois, était tout aussi bienvenu que les Allemands à Oradour!), Gustave III, le roi tué le 29 mars 1792 sur une masquerade, Gustave IV Adolphe. Le fils de celui aurait été Gustave V, mais il est connu comme Gustave Prince de Wasa. Pas à confondre avec Gustave Wasa, Gustave I. Et, après qu'il a donné de la légitimité aux Bernadottes (il est aussi sans enfants mâles) à l'accession d'Oscar II, notre Gustave V sera le gendre de Gustave Prince de Wasa. Et son fils sera le grand-père de notre roi (une génération intermédiaire est morte avant d'accesser).

Alors, peut-être les royautés de Suède devraient à la prochaine visite d'état faire une visite aux endroits du Duc d'Enghien. Et pas juste à Pau. Et comme dit, la vie de ce Duc d'Enghien, surtout sa mort, devrait faire l'objet d'une plus grande connaissance et popularisation: le Duc d'Anga vaut bien un manga, le Duc d'Anguein le vaut très bien.

Hans Georg Lundahl
BU de Nanterre
Sts Évagre, Priscien et compagnons, martyrs
12.X.2017

Tuesday, September 26, 2017

50 dates de vies


26 septembre : Décès
https://fr.wikipedia.org/wiki/26_septembre#D.C3.A9c.C3.A8s


Jean de Vienne nait à Dole vers 1341 et meurt sur le champ de bataille de Nicopolis le 25 septembre 1396.

Pier Luigi de Borgia né en 1432 à Xàtiva dans le royaume de Valence mort le 26 septembre 1458 à Civitavecchia était gouverneur de Terni, Narni, Todi, Rieti, Orvieto, Spolète, Foligno, Nocera, Assise, Amelia, Civita Castellana et de Nepi, seigneur de Terracine et de Bénévent, préfet de Rome et capitaine général de l'Eglise.

Giovanni Colonna (né en 1456 à Rome, Italie, et mort après le 26 septembre 1508 à Rome) est un cardinal italien du XVe siècle.

Jean Baptiste François Pierre Bulliard est un botaniste français, né le 24 novembre 1752 à Aubepierre-sur-Aube (dans la Haute-Marne) et mort le 26 septembre 1793 à Paris.

Daniel Boone, né le 2 novembre 1734 à Birdsboro (Pennsylvanie) et mort le 26 septembre 1820 à Defiance (Missouri), est un explorateur américain, pionnier de la colonisation de l'Amérique du Nord, dont les exploits sur « La Frontière » firent l'un des héros populaires du folklore des États-Unis.

Guillaume André René Baston, né à Rouen le 29 novembre 1741 et mort à Saint-Laurent (Seine-Inférieure) le 26 septembre 1825, est un évêque français.


De la suite je vais prendre leurs dates de naissances pour encore de dates de décès.

24 novembre:

Henri VI le Bon (en polonais Henryk VI Dobry), connu aussi sous le nom d'Henri VI de Wroclaw (Henryk VI Wrocławski), de la dynastie des Piasts, est né le 18 mars 1294 et est mort le 24 novembre 1335. Il est duc de Wrocław de 1311 à 1335.

Ulrika Eleonora den yngre, född 23 januari 1688, död 24 november 1741, var regerande drottning av Sverige 1719–1720, dotter till Karl XI och Ulrika Eleonora (den äldre), syster till Karl XII samt kusin till August den starke, Fredrik IV av Danmark och Fredrik IV av Holstein-Gottorp.

John Knox (né vers 1514 à Haddington et mort le 24 novembre 1572 à Édimbourg) est le réformateur (ou fondateur) de l'Église écossaise grâce à sa liturgie : The Book of Common order, qui rompt avec la tradition liturgique latine.

René de Birague, aussi Biraghe (italien : Renato Biragro) est un chancelier de France et un cardinal, né à Milan (actuellement en Italie) le 2 février 1506 et mort le 24 novembre 1583 à Paris.

Charles-Jean-François Hénault d’Armorezan, dit « le président Hénault », né le 8 février 1685 à Paris et mort le 24 novembre 1770 (à 85 ans) dans cette même ville, est un écrivain et historien français.

Thayendanegea alias Joseph Brant (mars 1743 - Burlington, 24 novembre 1807) était un chef de guerre des Amérindiens Mohawk qui a combattu la France puis les États-Unis d’Amérique durant leur guerre d’indépendance.

Henri Georges Boulay de La Meurthe, 2e comte Boulay de La Meurthe, né à Nancy le 15 juillet 1797 et mort à Paris le 24 novembre 1858, est un homme d'État français, vice-président de la IIe République (1849-1852).


2 novembre:

Alexandre Danilovitch Menchikov (en russe : Александр Данилович Меншиков ; 16 novembre (6 novembre) 1672 - 23 novembre (12 novembre) 1729) est un homme politique et chef militaire qui s'est surtout fait connaître du temps de son ami Pierre le Grand.

Armand-Gaston Camus, né le 2 avril 1740 à Paris et mort le 2 novembre 1804 à Montmorency (Seine-et-Oise), est un avocat, jurisconsulte et homme politique français, qui joua un rôle important dans le déclenchement de la Révolution.

Antonio Ruiz Serrano, dit El Sombrerero, né le 24 mars 1792 à Séville, mort le 2 novembre 1860 à Séville, est un matador espagnol.


29 novembre

Clotaire Ier dit le Vieux, né vers 498, mort le 29 novembre ou le 31 décembre 561, est un roi franc de la dynastie des Mérovingiens, fils de Clovis, roi des Francs, mort en 511.

Clément IV (Gui Foucois ou Foulques ou Foucault), né un 23 novembre à la fin du XIIe siècle à Saint-Gilles, près de Nîmes et mort le 29 novembre 1268 à Viterbe en Italie) fut le 183e pape de l'Église catholique. Son pontificat s’étendit du 5 février 1265 au 29 novembre 1268.

Philippe IV, dit Philippe le Bel1 ou le Roi de fer (né à Fontainebleau en avril/juin 1268 – mort à Fontainebleau le 29 novembre 1314), fils de Philippe III le Hardi et de sa première épouse Isabelle d'Aragon, est roi de France de 1285 à 1314, onzième roi de la dynastie des Capétiens directs.

Giovanni Bellini dit Giambellino (né à Venise, entre 1425 et 1433 - Venise, 29 novembre 1516) est un peintre italien de la Renaissance, considéré comme le précurseur de l'école vénitienne, dont l'œuvre marque la rupture définitive avec le style gothique, par son attachement à la rigueur géométrique, à travers des peintures qui effacent la différence entre monde sacré et profane.

Hans Holbein le jeune est un peintre et graveur allemand, né à Augsbourg en 1497 et mort à Londres le 29 novembre 1543.

Peter Ernst II von Mansfeld (souvent abrégé en Ernst von Mansfeld) fut un des plus célèbres hommes de guerre actifs au début de la guerre de Trente Ans. Il naquit vers 1580 et mourut le 29 novembre 1626 à Rakowitza, village de Bosnie.

Claudio Monteverdi, né le 15 mai 1567 à Crémone et mort le 29 novembre 1643 à Venise, est un compositeur italien.

Marcello Malpighi, né le 10 mars 1628 à Crevalcore (dans les environs de Bologne) et mort le 29 novembre 1694 à Rome, est un médecin et naturaliste italien. Il est considéré comme le fondateur de l'anatomie microscopique ou histologie.

Giambattista Bodoni, né le 16 février 1740 à Saluzzo (Piémont) et mort le 29 novembre 1813 (à 73 ans) à Parme, est un graveur, imprimeur et typographe italien qui travailla à Parme.

Marie-Thérèse Walburge Amélie Christine de Habsbourg (Maria Theresia Walburga Amalia Christina von Habsburg), née le 13 mai 1717 à Vienne et morte dans la même ville le 29 novembre 1780, est une archiduchesse d'Autriche, roi de Hongrie, reine de Bohème et de Croatie, etc..

Antoine-Pierre-Joseph-Marie Barnave est un homme politique français, né à Grenoble le 22 octobre 1761 et guillotiné à Paris le 29 novembre 1793.


Et puisque le premier dans ce jeu avait une date de naissance du 18 mars:

Édouard le Martyr (vers 962 – 18 mars 978) est roi d'Angleterre de 975 à sa mort.

Bogusław Ier de Poméranie (en polonais Bogusław I, en allemand Bogislaw I.) est né vers 1130 et décédé le 18 mars 1187. Il est duc de Szczecin avant de devenir duc de Poméranie occidentale. Il est le fils de Warcisław Ier de Poméranie et le frère de Casimir Ier de Poméranie.

Geoffroy de Charnay (v. 1251 - 1314) est le dernier commandeur de l'ordre du Temple pour la baillie de Normandie. Il fut livré aux flammes du bûcher sur l'île aux Juifs à Paris le 18 mars 1314 en compagnie de Jacques de Molay.

Jacques de Molay, né entre 1244 et 1249 et mort le 18 mars 1314, fut le 22e et dernier maître de l'ordre du Temple.

Pierre de Castelnau-Bretenoux (° 1298 - † 18 mars 1333) est un homme d'église français du XIVe siècle, évêque de Rodez.

Érard de la Marck, né le 31 mai 1472 à Sedan, en Ardennes, (France) et mort le 16 février 1538 (à 65 ans) à Liège, est le cadet de la maison de La Marck, puissante famille d'origine germanique, qui s’est efforcée, depuis le XIe siècle d’accroître sa puissance vers l’Ouest, tout d’abord la Ruhr, ensuite le Pays de Liège et enfin la France. Il est l'initiateur du Palais des Princes-évêques actuel de Liège.

Ivan IV Vassiliévitch (en russe : Иван IV Васильевич), dit Ivan le Terrible1 (en russe : Иван Грозный, Ivan Grozny), né le 25 août 1530 à Kolomenskoïe et mort le 28 mars (18 mars) 1584 à Moscou, est le grand-prince de Vladimir et Moscou de 1533 à 1584, et le premier tsar de Russie de 1547 à 1584.

Catherine de Mayenne dite aussi Catherine de Lorraine était une noble française de la Maison de Lorraine-Guise, née en 1585 en France et morte le 8 mars 1618 à Paris (France).

Gerard Seghers est un peintre flamand baptisé à Anvers le 17 mars 1591 mort le 18 mars 1651 à Anvers. Il a effectué de la peinture d’histoire et mythologique, des compositions religieuses et des sujets allégoriques.

Barbara Ogier, baptisée le 17 février 1648 à Anvers et décédée dans la même ville le 18 mars 1720, est une dramaturge de la chambre de rhétorique De Olijftak. Sa devise était Deugd voeght yder (« La vertu est de mise »).

Curzio Origo (né le 13 mars 1663 à Rome, alors la capitale des États pontificaux et mort le 18 mars 1737 dans la même ville) est un cardinal italien du XVIIIe siècle.

Henri de Vento, marquis de Pennes, né au château des Pennes sur la commune actuelle des Pennes-Mirabeau (Bouches-du-Rhône) le 23 mars 1664 et mort à Marseille le 18 mars 1738, est un officier de marine et gentilhomme français des XVIIe et XVIIIe siècles. Chef d'escadre des galères de France et Chevalier de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis il était également membre de l'Académie des Belles-Lettres de Marseille.

Robert Walpole, 1er comte d'Orford, (26 août 1676 – 18 mars 1745), est un homme d'État du Parti whig britannique, parmi les premiers Premier ministre de Grande-Bretagne. Bien que ce terme n'existât pas à l'époque, on peut dire, à considérer son pouvoir au sein du gouvernement, qu'il en a assuré de facto le rôle entre 1721 et 1742. Devenu lord du Trésor en 1721, il occupe alors la première place au sein du gouvernement du royaume. Après la démission de Charles Townshend en 1730, sa prééminence devient indiscutable. Il démissionne en 1742. Son gouvernement est, à ce jour, le plus long de l'histoire britannique.

Élisabeth Catherine Christine de Mecklembourg-Schwerin dite Anna Leopoldovna (А́нна Леопо́льдовна) (1718-1746), également connue sous le nom d'Anna Karlovna (А́нна Ка́рловна), régente de Russie pendant un an (1740-1741) pendant la minorité de son fils, Ivan VI de Russie.

Laurence Sterne (24 novembre 1713 Clonmel, Irlande - 18 mars 1768 Londres), est un écrivain et membre du clergé britannique. Ses œuvres les plus célèbres sont Vie et Opinions de Tristram Shandy, gentilhomme (The Life and Opinions of Tristram Shandy, Gentleman), et le Voyage sentimental à travers la France et l'Italie (A Sentimental Journey Through France and Italy). Sterne a également publié des sermons, écrit des mémoires et pris part à la vie politique locale. Il meurt à Londres après avoir lutté contre la tuberculose qui mina les dernières années de sa vie.

Anne Robert Jacques Turgot, baron de l'Aulne, souvent appelé Turgot, né le 10 mai 1727 à Paris, où il est mort le 18 mars 1781, est un homme politique et économiste français. Partisan des théories libérales de Quesnay et de Gournay, il est nommé Secrétaire d’État à la Marine, puis contrôleur général des finances du roi Louis XVI. Néanmoins, ses mesures pour tenter de réduire la dette nationale et d'améliorer la vie du peuple échouèrent ou furent révoquées par son successeur, le baron Jean Clugny de Nuits.

Marie-Catherine Brignole, née le 7 octobre 1737 à Gênes et morte le 18 mars 1813 à Wimbledon, est une princesse de Monaco par son mariage avec le prince Honoré III en 1757 et une princesse de Condé par son remariage avec Louis Joseph de Bourbon en 1798.

Jean-Baptiste Sébastien Bréval, né à Paris le 6 novembre 1753 et mort à Colligis le 18 mars 1823, est un violoncelliste et compositeur français. Il écrit la plupart de ses œuvres pour le violoncelle, et en a donné à de nombreuses reprises la première interprétation. De son temps, il était considéré comme l'un des meilleurs compositeurs pour musiciens amateurs. Il est aujourd'hui rarement joué, si l'on excepte sa Sonate pour violoncelle op. 40, en do majeur (composée vers 1795).

Marguerite Victoire Babois, née le 6 octobre 1760 à Versailles et décédée le 18 mars 1839 à Paris, est une femme de lettres française, auteure d'élégies et autres poésies qui ont placé son nom au premier rang des poètes élégiaques français.

Pierre François Marie Auguste, 2e comte Dejean (né le 10 août 1780 à Amiens - mort le 17 mars 1845 à Paris) était un militaire français, général dans les armées du Premier Empire, qui devint entomologiste après la fin de sa carrière militaire.

François Joseph Verhaegen, né à Bruxelles le 1er août 1800 et mort dans sa ville natale le 18 mars 1848, est un jurisconsulte et avocat belge près la Cour de cassation.

Antonin-Marie Moine dit Antonin Moine, né le 29 juin 1796 à Saint-Étienne et mort le 18 mars 1849 à Paris, est un sculpteur, peintre et lithographe romantique français.

Charles Bird King (26 septembre 1785 à Newport, Rhode Island– 18 mars 1862 à Washington) est un artiste américain principalement connu pour ses portraits. En particulier pour les portraits de délégués des premières nations américaines qui se rendaient à Washington. Il réalisait ces peintures sur commande du Bureau des affaires indiennes.


Et puisqu'il est né le 26 septembre, ça fait temps d'arrêter ce jeu, boucle bouclée. Et maintenant pour le compte de médiane: 63 selon la haute comme selon la basse compte. La quartile basse est aussi commune, 52 ans, et la quartile haute est 72, aussi selon les deux comptes. Il y a juste 49 dates précises, car un de nos noms manquait une date de naissance. On meurt donc surtout entre 52 et 72 ans, autour de 63. Voir le compte détaillé en bas.

Et si quelqu'un prétend que ceci serait peu sûr, vu que la wikipédie peut être truquée, notons que ce critère choisi aujourd'hui était assez imprévisible en avance, et que ces 50 articles que j'ai cités ne seraient pas truqués de la même manière, ni tous ou même la plupart.

Hans Georg Lundahl
BU de Nanterre
St Eusèbe de Bologne
26.IX.2017

Le compte:

16 26 28 32 33 35 37 41 46 46 46 47 52 52 53 53
53 54 55 57 57 58 60 61 63 63 63 64 64 64
65 66 68 68 69 70 72 73 73 74 75 76 76 77 78 83 85 85 91

01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49

16 26 28 32 33 35 37 41 46 46 46 47 52 52 53 53
53 54 55 57 57 58 60 61 63 63 63 64 64 64
65 65 66 68 68 69 72 73 73 74 75 76 76 77 78 83 83 85 85

Monday, September 25, 2017

Theodore Harvey's 18th C ancestry : Median Lifespans


Excerpting from:

Ancestors of Theodore Harvey
http://www.angelfire.com/in3/theodore/genealogy/trh/trh.html


For those not familiar with Sosa Stradonitz, it is an improvement on the Biblical patrilinear only genealogical system. Sosa, the earlier inventor, was actually a Franciscan arguing about genealogies of Our Lord in Matthew and Luke : while several between King David and Our Lord are same generation, they are different "ancestry numbers". You don't have ONE grandfather, you have TWO, and unless you are grandchild of Adam, or product of incest, they are different people. This system has "the person concerned" as number 1, any father of any person n as 2*n, thus father of person concerned 2, paternal grandfather 4, any mother of any person n as 2*n+1, thus mother of person concerned as 3, maternal grandmother as 7. This means, parents are 2 and 3, grandparents 4 to 7, great grandparents 8 to 15 ...

But here we get to the generations which were certainly born before industrial revolution started improving things, though not all before it started deteriorating things:

  • Great-Great-Great-Great-Grandparents

    70. Charles Wright (Cornwall)
    71. Priscilla N

    72. Isaac Westlake (1779, New York, NY – 1872)
    73. Gee N

    74. N Sears

    80. Shadrack Felton (1804 – 1865)
    81. Susan Savage (1805 - ?)

    82. John Clark(e)
    83. Elizabeth Matthews

    84. Peter Parker [no, not this one, Marvel fans!] (1775/84 - c. 1828, Gates Co., NC)
    m. 6.19.1805
    85. Elizabeth "Betsy" Brown (1780/4 – 1847)

  • Great-Great-Great-Great-Great-Grandparents

    148. Isaac Sears (1730 – 1786)

    160. Noah Felton (1764-1814)
    161. Jane Riddick (1768-1834)

    168. James Parker (c. 1765 – 1805)
    m. c. 1782 [when both were 17]
    169. Judith Copeland (c. 1765 – 1823)

    170. James Brown (c. 1760-1797)
    171. Christian Parker (c. 1765-1799)

  • Great-Great-Great-Great-Great-Great-Grandparents

    320. Richard Felton (1720 - 1776)
    321. Ann Harrell (1735 - 1792)

    336. Josiah Parker (c. 1735 - 1789)

  • Great-Great-Great-Great-Great-Great-Great-Grandparents

    640. Richard Felton (1690 – 1764)

    642. Richard Harrell (1710-1762)
    643. Margaret N (? - 1735)


Obviously, among the Great-Great-Great-Great-Grandparents, 64 to 127, many are missing. Even more from the previous generations. But those who are there were not included in the known part because they had exceptionally long lifepans.

And, this will involve some with known lifespans, though in two cases there are two alternatives about birth years. This will leave median unaffacted, but will differ upper and lower quartiles a bit. Here we count the known lifespans:

(1779, New York, NY – 1872) 93
(1804 – 1865) 61
(1775/84 - c. 1828, Gates Co., NC) 44 / 53
(1780/4 – 1847) 63 / 67
(1730 – 1786) 56
(1764-1814) 50
(1768-1834) 66
(c. 1765 – 1805) 40
(c. 1765 – 1823) 58
(c. 1760-1797) 37
(c. 1765-1799) 34
(1720 - 1776) 56
(1735 - 1792) 57
(c. 1735 - 1789) 54
(1690 – 1764) 74
(1710-1762) 52

16/24 are known with lifespans. And how do they line up for medians and such? Note, since there are two persons with two alternative lifespans, it would be possible to make 4 different line ups. With three, 8 different lineups. With 4, 16 different lineups. In such cases I only do one with each at the lower count and one with each at the higher count, making these the outer limit cases.

Lower count:

34 37 40 44 50 52 54 56=56 57 58 61 63 66 74 93
01 02 03 04 05 06 07 08=09 10 11 12 13 14 15 16

Higher Count:

34 37 40 50 52 53 54 56=56 57 58 61 66 67 74 93
01 02 03 04 05 06 07 08=09 10 11 12 13 14 15 16

So, these guys, obviously not involving those who died too young to marry, died around 56. Either 50 % were dying between 50 and 61 (lower count) or 50 % were dying between 52 and 61 (higher count).

As Theodore is a fan of Monarchy - and so am I with historic at least monarchy - it fairly well matches ancestry of Louis XVI or of Marie Antoinette.

Hans Georg Lundahl
Nanterre UL
St Firmin of Amiens
25.IX.2017

PS - Links were inserted at the names of Louis XVI and Marie Antoinette in above text./HGL

For those who Believe in Computer Linguistics


Do you also believe this priest is called Fr Anthony Chicana?



I'd have thunk it was Cekada, right?/HGL

Una Cum Rege Nostro N




This is from a Missal from 1806.

Belgium under the late King used to have this insertion. It was the man who abdicated for one day instead of ratifying abortion.

Now, why would England get this in a Missal, when its Kings were heretics and known to be such?

Well, that is like asking why a Sedevacantist is using a Missal with "una cum Papa Nostro N." in the text : he doesn't read the line, but he hopes to be reading it as soon as there is a Catholic and admitted Pope around to read it about.

In 1806, under George III, this line was certainly omitted. One was probably hoping that George IV would publically convert, which would have implied the right and for a priest obeying that order from Rome even duty to read the line. It is possible that George III opposing Napoleon and abolishing slavery was taken as a hope of his converting himself, and George IV married in secret a Catholic woman, whom later he repudiated.

So, the answer was perhaps as simple as : Rome was hoping for a Catholic monarch in England.

It is also possible that some were reading "together with our King Henry Edward" - the last direct Stuart claimant actually was not just a Catholic, but a Catholic priest and Cardinal of the Roman Church. He is buried in the Vatican, in St Peter's Basilica.

This is not a sign that any Catholic priest was praying "una cum rege nostro Georgio" as long as George III had not converted.

Hans Georg Lundahl
Nanterre UL
St. Cleophas
25.IX.2017

Credits:

https://archive.org/details/a550137400unknuoft

PS, Fr. Cekada says:

"But in any event, as regards the priest’s altar Missal itself, the liturgical commentators are clear: The Missal of Pius V discontinued the mention of the king or civil rulers in the Te Igitur, and the practice was allowed only by way of privilege (as in Spain and Austria), where the ruler was a Catholic."


Obviously, an English King converting and risking his throne to be Catholic would have been worthy of that privilege. We can count on the privilege having been granted beforehand to automatically be valid from the day an English monarch was again Catholic - or of Stuarts, like Henry Edward, enjoying it./HGL

Monday, September 18, 2017

Tolkien Week? Hmmm


Tolkien Week is observed as the calendar week containing September 22, which is always observed as Hobbit Day. Tolkien Week 2006 will begin Sunday, September 17 and end Saturday, September 23.


Hobbit Day and Tolkien Week
American Tolkien Society
http://www.americantolkiensociety.org/hobbit_day_and_tolkien_week.htm


I think, this year, I'll have to plead a Swedish or Lithuanian week, Monday to Sunday. Pirmadienis, sekmadienis ... and in school we were taught week days otherwise in Sweden from in Austria.

So, while 2017 has same Sunday letter as 2006, it will be from 18th to 24th. Today, I'll link to a Catholic (?) Priest (?) giving some Catholic (yes!) views on Muslims and Christians.

Where do Muslims and the Muslim religion come from? · Letter to Charlene Law - part 2 · Letter to Charlene Law - part 3 · Letter to Charlene Law - part 4 · Letter to Charlene Law - part 5 · Letter to Charlene Law - part 6 · Letter to Charlene Law - part 7 · Letter to Charlene Law -- part 8 · Letter to Charlene Law - part 9 · Letter to Charlene Law -- part 10 · Letter to Charlene Law -- part 11 and last

God bless some of the Muslims I have met, but I can't say their religion is the true one!

Hans Georg Lundahl
Nanterre UL
St Joseph Cupertino
18.IX.2017

Continuing:

Tolkien liked Roy Campbell, and probably approved of Carlism. So, why not mention a death in connection hereto:

FSSPX News : Suisse : Rembarre a posé sa plume
18 Septembre, 2017
http://fsspx.news/fr/news-events/news/suisse-rembarre-pos%C3%A9-sa-plume-32056


RIP

Hans Georg Lundahl
Nanterre UL
Tuesday, St Susan
19.IX.2017

Friday, September 15, 2017

There are Guys who Think Latin is an Analytic Language


I suggest they try to present Chinese as a Polysynthetic one, while they are at it, bungling language typology!

Do you know what I found? Well, first, what was I looking for? I was looking for "fishing" as in the trade practised by some of Christ's disciples on lake Genesareth. In order to contrast it with agricultura and commercium. I though piscatus could be the word, but wanted an online check to be sure.

You know what was the first hit? Or second after a totally irrelevant wiktionary hit on the Spanish and Italian word pesca, involving both the word for fishing and the word for persica, peach, which involved - unlike the relevant meaning of pesca - a reference to Latin.

Well, here is this second hit:

IDl : How to Say Fishing in Latin
https://www.indifferentlanguages.com/words/fishing/latin


And here is the explanation:

If you want to know how to say fishing in Latin, you will find the translation here. We hope this will help you to understand Latin better.

Here is the translation and the Latin word for fishing:

piscandi

Check out other translations to the Latin language:


Er, no thanks!

Piscandi is not a word, it is a word form. It is not a noun meaning fishing, it is a form of the verb "to fish", and it is the form which is the gerund in the genitive. Here is a way in which you can use it:

Ibamus ad fluvium piscandi causa / intentione.

We were walking toward the river for the sake / in the intention of fishing.

Obviously, you can also translate the latter of the two as:

We were walking toward the river in the intention to fish.

Or even more fluently ... intending to fish.

But the context where I wanted "fishing" was not this one. I said "agricultura est forsan dignior piscatu inquantum securior" commenting on Cicero's words about agriculture. And I said Cicero's preference of agriculture over fishing is doubtful, due to apostles being fishermen, but if it is in any way true, it is because of it being more secure to plow and sow than to throw your nets.

Well, in the sentence I used piscatu. This is a case form of piscatus, which is the noun for fishing, at least that would have been the noun for fishing or for fish catch if Spanish pescado is a good clue, which I hope it is, I did certainly find no better clue on the above site.

Now, if instead I had used "piscandi" I would have been wrong. Why? Piscandi means "to fish". But "to fish" is not translated piscandi in all contexts. The gerund is rivalling with the infinitive.

So here we have a full case declinsion of "to fish", singular only, since activities are no objects which can be counted:

Nominative piscare
Genitive piscandi (!)
Dative piscando (rare)
Accusative a piscare
Accusative b [ad, in] piscandum
Ablative piscando


Which of the forms could I have used to translate "agriculture is perhaps more dignified, since more secure, than to fish"?

I could have used either nominative, which is the infinitive and doesn't look like the gerund, and I could have used the ablative of comparison, I'll give you both:

Agricultura quam piscare forsan dignior, quia securior, est.

Agricultura piscando forsan dignior, quia securior, est.

In the first, but not the second case, I could also put quam piscare after dignior or securior:

Agricultura forsan dignior quam piscare est, quia securior.

Or:

Agricultura forsan dignior, quia securior, est quam piscare.

But using a verb form for the comparison after a noun for the concept taking the comparative is as clumsy (or voluntarily quirky) in Latin as it is in English to say "farming is ...er than to fish" or "agriculture is ...er than to fish". English can use "fishing" not just as a participle, but also as a noun, meaning the second as well as the first can be amended to "than fishing". Latin cannot use piscandi as a noun in the nominative after quam or as a noun in the ablative of comparison. For a noun, comparable to "agricultura" you need a noun, like piscatus.

You can either say "piscatu forsan dignior quia securior" or "forsan dignior quam piscatus, quia securior".

Do you know what the sad thing is? The guys behind the site IDl / InDifferent languages are doing this kind of thing, not just from English, but also from Spanish and from Russian. If they dared to mistreat Russian as much as they do Latin, they would be out of business fairly quickly with this site at least!

A few notes on above, to those not familiar with linguistic terminology. In linguistics, we distinguish two main directions of syntactic-morphological type, analytic and synthetic, with the former relying more on extra words and on word order, the latter more on endings or choice or stem vowels or such. English is more Analytic than Russian. Russian is more Synthetic than English. While Spanish descends from Latin, a documented fact, not just a reconstruction, though the details of the process can be disputed, Spanish is more Analytic and Latin more Synthetic. So, treating "piscandi" as "a word", a unit independent of context which is simply a unit, is treating Latin as an Analytic language which it is not, rather than as a Synthetic language which it is. I suggested, while they were at it, they could also try to present the extreme form of Analytic languages, the Isolating ones, like Chinese, as a Polysynthetic, the extreme form of Synthetic, and the real example of it would be Esquimeau / Greenlandic.

In Latin, the accusative is used both as a direct object and after certain prepositions. An infinitive is good for the direct object but in Latin unusable for accusative after preposition. "Volo" meaning "I want" can obviously take a direct object : volo panem, I want bread. Equally obviously, it can have an action as direct object, and that object is just as much as the subject behind est, an infinitive : volo piscare, I want to fish. To go cannot take a direct object. If I say "let's go fishing", English uses a form which started out as meaning sth like "let us go while we fish" or "let us go and be fishing at the occasion". In Latin it would be "eamus ad piscandum".

However, to express purpose, Latin has after the classical period borrowed a Greek usage, since Greek has no gerund, but uses infinitive for all cases. Hence, we can now, after Caesar, in Christian times, also say "eamus piscare".

But neither Classical, nor now, there is no going "piscandi". There is only an intent of piscandi. The site was simply wrong. Now, I will give them some feedback, and later you can check if they took notice or bungled on with a Latin they certainly are not qualified of mastering.

Or qualified to master.

Hans Georg Lundahl
Nanterre UL
Our Lady of Sorrows
15.IX.2017

PS, feedback submitted.

Wednesday, September 13, 2017

Tradition sur Chérotonie


En réponse à un site Protestant. Duquel sont données les citations du verset qui ne sont ni en grec, latin ou ma propre traduction, ni de Crampon.

Voici ce message blog:

Les anciens : élus par les assemblées ? Désignés par les apotres ?
https://bereenne.wordpress.com/2016/11/01/les-anciens-sont-ils-elus-par-les-assemblees-entieres/


Text grècque, Nestlé Aland:
[Actes 14:]
23 χειροτονήσαντες δὲ αὐτοῖς κατ’ ἐκκλησίαν πρεσβυτέρους, προσευξάμενοι μετὰ νηστειῶν παρέθεντο αὐτοὺς τῷ κυρίῳ εἰς ὃν πεπιστεύκεισαν.

Ma traduction
et ayant pour eux ordiné-par-imposition-des-mains des prêtres en chaque église-diocèse, ayant prié avec des jeûnes (?) et confiaient eux au Seigneur en Lequel ils avaient cru

(ouf, mon grec ancien est vraiment rouillé!)

Vulgate:
[Actes 14:]
[22] Et cum constituissent illis per singulas ecclesias presbyteros, et orassent cum jejunationibus, commendaverunt eos Domino, in quem crediderunt.

Ma traduction
et après qu'ils avaient constitué pour eux en chaque église-diocèse des prêtres, et prié avec jeûnes, ils les confiaient au Seigneur en Lequel ils ont cru.

[avaient = crediderant, et le texte a crediderunt]

(ouf, plus aisé que le grec!)

Crampon:
[Actes 14:]
22 Ils instituèrent des Anciens dans chaque Eglise, après avoir prié et jeûné, et les recommandèrent au Seigneur, en qui ils avaient cru.

Douay Rheims:
[Actes 14:]
[22] And when they had ordained to them priests in every church, and had prayed with fasting, they commended them to the Lord, in whom they believed.

[le texte anglais introduit l'idée plus exacte d'ordination d'après le mot grec pour imposition-des-mains]

Les citations suivantes
sont donc du message blog, auquel je donnai un lien, et probablement le verset n'est pas cité en entier, mais la partie pertinente - je ne cite pas le groupe de traductions protestantes ou œcuméniques qui s'accordent mieux avec la traduction Crampon.

Semeur :
Actes 14:23 ils firent élire des responsables, à main levée

Martin
Actes 14:23 par l’avis des assemblées ils eurent établi des Anciens

Segond 1910 :
Actes 14:23 Ils firent nommer des anciens dans chaque Église

Stapfer 1889
Actes 14:23 Ils firent nommer des Anciens dans chaque Église


Il semble que le mot cheirotonein a un autre sens dans le grec classique, profane, d'élection-par-levée-des-mains.

Notons que ceci exige de prendre χειροτονήσαντες comme "faire élire par levée de mains" plutôt que comme "élire par levée de mains". Ce qui est un usage possible, mais pas le primaire. Si les apôtres avaient eux-mêmes élus les presbytres, à quoi bon procéder à une levée de mains? Mais, nonobstant, levée des mains a été la connotiation retenu par certains Protestants.

Néanmoins, nous avons par la tradition depuis les débuts de l'église, car immémoriale, que dans le contexte des presbytres ici évoqués, des prêtres ou selon certains même des évêques (le Nouveau Testament aurait utilisé "presbyteros" pour évêque et "episcopos" pour simple prêtre, la terminologie se serait inverti après, ce qui explique pourquoi St Jean, certes un évêque, pas juste un simple prêtre, appelle certains ses "syn-presbyteroi"), cheirotonein veut dire ordiner-par-imposition-des-mains.

Comme nous savons aussi par la tradition que le mot Église est davantage une société parfaite - un état pour ainsi dire - qu'une simple congrégation privée, cette fois communément avec l'usage classique.

Vous savez que des clubs ont leur présidents? Que le président d'un club s'appelle en anglais soit "president", soit "chairman"?

Néanmoins, par la tradition des États Unis, nous croyons que les Présidents étaient déjà au temps de Georges Washington des rois électifs à mandat limité à quatre ans, et non des présidents de salons, des chairmen.

Nonobstant que certains clubs à cette époque ont dû appeler leur "chairman" encore "president". Depuis cet usage a été éliminé pour éviter confusion avec la fonction publique.

Comme nous savons aussi par tradition que la lettre A (en majuscule un triangle avec deux points en bas et les jambes prolongées en dessous de la base, en minuscules une autre forme considérée équivalente par convention celle aussi traditionnelle) est un signe pour le son A (le son vocalique avec la bouche la plus ouverte, au moins dans la plupart des langues).

Il est erroné de faire une reconstruction des significations des mots en contrariété avec l'usage traditionnel de l'église.

Notons aussi, la perpétuité de l'Église ne passe pas par le fait que les Albigeois auraient élu leurs clergé par levée de mains, comme ça pourrait être souhaité par ceux qui voient l'Église primitive dans ou par un nuage de protestantisme, car ils utilisaient eux aussi une imposition des mains, certes pas de bonne manière, certes pas comme sacrement valide, mais en donnant au mot "cheirotonein" un sens sacral plutôt que de votes. Un vasselage ou une propagation spirituelle plutôt que la levée de mains des assemblées démocratiques.

Et faire remonter les Vaudois de leur côté aux temps d'avant Constantin, ça serait moins possible maintenant qu'à l'époque des inquisiteurs, qui n'étaient pas trop grands historiens (juste meilleurs que leurs clientèle).

C'est une chose d'avoir une tradition disant "nous remontons à l'église primitive" (et une telle tradition est plus facile à frauder dans une société sécrète comme l'étaient les sectes préprotestantes face à l'inquisition, surtout après que les premiers débuts avaient abouti à très peu sauf aux ou à parmi les prémiers bûchers et qui étaient lynchages probablement parce que n'ayant pas cette fausse tradition - elle pourrait aussi remonter comme simple copie collée de la tradition catholique, dans laquelle cette affirmation est vraie), et une autre chose de prouver par ses traditions qu'on a effectivement des traditions de chaque siècle depuis l'église primitive, sur tel Augustin de Hippone ou sur tel autre Augustin de Cantorbéry, sur telle conversion des Irlandais et telle autre des Anglo-Saxons. Telle conversion par un missionnaire lié à un monastère, telle autre conversion par un missionnaire lié à la papauté.

Donc, le fait que la tradition peut être contrefaite ne contredit pas qu'elle demeure le critère le plus fiable.

Mais évidemment, il y a un problème dans la solution, autrement les Protestants mêmes n'auraient pas cherché une autre.

Si les Apôtres élirent et ordinèrent des prêtres, qui avait ce pouvoir après le décès du dernier apôtre, qui se chargeait même de ça en leur vivant mais en leur absence?

La solution est là pour ça aussi, mais elle n'est pas très bienvenue parmi les Protestants : c'étaient des évêques ordinés ou consacrés par les apôtres, qui donc en sont les successeurs. Cette solution n'est pas bienvenue parmi Protestants, car elle les condamne : ils n'ont pas des évêques consacrés en ligne droite depuis les apôtres. Leur rites - dans les cas qu'on garde même le nom d'évêque, comme pour Anglicains, Luthériens, Méthodistes et Moraviens - sont considérés comme frelatés, comme incapables à conférer l'épiscopat.

Nous prenons la traditionalité des rites (et la continuité des lignés dans cette traditionalité des rites) avec tellement de sérieux que certains de nous ne considérons même pas que les nouveaux rites après Vatican II sont capables à produire des vrais évêques. André Vingt-Trois, catholique selon Vatican II, sacré en 1988 ne serait donc pas un évêque, pas non plus que Landesbischoff Friedrich Otto Coch, luthérien (et "chrétien allemand" ou national-socialiste), installé en 1933 dans une "église" qui n'avait déjà pas d'évêques depuis sa séparation des diocèses de Dresde et Meissen suite au prêche néfaste de Luther.

Hans Georg Lundahl
BU de Nanterre
St Philippe d'Alexandrie
13.IX.2017

Bonne Science Fiction dans le Monde de Narnia


Cette pensée fut déjà partagée sur le Forum Narnia France:

Livres Narnia : Bonne science fiction dans le Monde de Narnia
sur Narnia France
http://www.lemondedenarnia.com/forums/view_topic.php?forum=11&topic=6570


Et la voici:

J'ai un exemple, d'autres seraient bienvenus.

Dans la trilogie cosmique, il est possible que le premier livre faisait une bourde en peignant tout le système solaire comme illuminée par le soleil et donc radieux. Car, dans le vide, il n'y a pas de diffraction.

Le bleu du ciel vient de diffraction aussi, mais d'une diffraction particulière. Une étoile rouge qui ne produit pas ou peu de lumière bleue ne va pas donner un ciel bleu.

D'où le ciel presque noir, malgré le fait qu'il est jour, quand Digory et Polly arrivent à Charn.

J'imaginais qu'il avait fait un bobard en d'abord peignant le jour comme très sombre et ensuite permettre aux enfants de regarder des vêtements colorés dans la salle ... non, il y a un mention qu'il était plus lumineux qu'ils avaient cru.

Donc, en pleine lumière de jour, si la lumière bleue manque, alors le ciel va paraître très sombre. Ce qu'il a aussi exprimé pour le monde de Charn.

Avez-vous d'autres exemples?/HGL

Saturday, September 2, 2017

Chesterton à l'Institut Saint Pie X


Je viens de voir que Via Romana vient de traduire un chef-d'œuvre de Chesterton. C'est en numéro 330 du Chardonnet, bulletin paroissial de St Nicolas du Chardonnet, pour juillet, août et septembre cette année.

Via Romana, si ce n'est pas connu, c'est un des éditeurs connexes à Saint Nicolas du Chardonnet, à l'Institut Saint-Pie X, ici avec l'aide de 17 étudiants de l'institut. En parlisant un passage que j'avais lu en anglais des années avant, je m'en doutais de fautes de traduction, mais il n'était pas là où je le cherchais. Voici une trouvaille:

"What sort of holy cause is it to inherit from our ancestors, that we should go on hating something and being consistent only in hatred; being fickle and false in everything else, even in our reason for hating it?"


Traduit par Via Romana:

"Quelle cause sainte n'avons-nous pas héritée de nos ancêtres : continuer à haïr quelque chose et demeurer cohérent uniquement dans le fait de le haïr, en ayant tort en tout point, y compris dans la raison de notre haine!"


Ma prétention d'améliorer:

"Quel genre de cause sainte est-ce que nous avons héritée de nos ancêtres : continuer à haïr quelque chose et d'être cohérents avec nous mêmes uniquement dans la haine; d'être infidèles et inconsistants en toute autre chose, y compris dans nos raisons successives de le haïr?"


Il y avait un autre endroit où j'avais prévu de corriger la traduction, mais je me rends compte qu'alors j'aurais corrigé l'auteur lui-même : il identifie vraiment, avec une liberté poëtique de l'histoire des protestantismes, que les sectes américains SONT un protestantisme qui a existé depuis alors 3 et maintenant 4 siècles. Elles en sont les héritiers, et celles qui sont en place maintenant sont héritiers de ceux qui étaient là il y a cent ans, pas simplement identiques.

Mais c'est vrai que le protestantisme très gaudy des sectes américains, parfois, carre mal avec le protestantisme assez sombre et sobre de la Réforme. En quelques détails, il carre mieux avec le Catholicisme, notemment celui de Saint Alfonse Marie Liguori, de Saint Jean Eudes et semblables.

Un représentant helvétique de ce courant, Kim Clement, avait davantage en commun avec les Hébreux ayant fait une imparfaite conversion, au Christ, mais pas à sa vraie église, et une de ses prophéties (quel que soit leur statut théologique, l'église ne s'est pas prononcé que je sache) fait mention du "Cœur de Dieu". À toute évidence, le Sacre-Cœur.

Un de ses admirateurs, un américain, ex-voleur, Trey Smith, a lu un passage du livre de Hénoch, qui ressemble très fortement au passage Stabunt Iusti avec une suite qui indique le Purgatoire : quand les ex harceleurs se confessent stupides, les justes prient pour eux et ils sont sauvés. Donc, il y a une autre confutation que celle définitive des maudits - ce que nous appelons le Purgatoire. Ce que je lui ai indiqué dans un commentaire sous la vidéo, et sur quoi je n'ai pas eu de réponse.

Il y a eu un époque quand un Luthérien, Calviniste ou Anglicain aurait conspué le culte au Sacré-Cœur comme sentimantalité romanisante et le Purgatoire comme une invention des papistes. Et ils y sont encore en quelque forme dans ce train train, donc, toute secte américaine n'est pas leur homologue exacte. C'est à dire, en certaines choses, ces sectes sont mieux qu'eux.

Bon, pour reprendre Via Romana, c'est bien de traduire un livre de Chesterton. Continuez! Après The Thing, pourquoi pas The Well and the Shallows*? Après ça, les livres de voyage : Irish Impressions, The New Jerusalem, What I Saw in America, The Resurrection of Rome, Christendom in Dublin, New London and Newer York.

Et, très à propos: The Superstition of Divorce. Pas moins à propos : Social Reform vs. Birth Control.**

Un petit bémol. Les 17 étudiants de l'Institut ont fait la traduction comme exercise en "l'esprit de cohésion, la maîtrise de la langue, le sens de l'entreprise, les habitudes du travail et la joie d'un dessein ambitieux et digne de la recherche universitaire".

Je ne propose nullement qu'on aurait pu faire au lieu de cet opus une collection de mes essais, je propose qu'on aurait pu le faire aussi. Sinon les étudiants, d'autres, ou d'amis avec des talents égaux aux leurs. Et encore, on vient de me dire que la paroisse est riche en postes clefs pour les éditions, c'est à dire des éditeurs déjà professionnels. Et ça fait déjà depuis 2009, ou depuis le début de 2010, on ne l'a pas fait.

Quant aux habitudes de l'ouvrage - je ne considère pas les œuvres intellectuels comme tripalium - je suis quasi un modèle. Pour ceux qui m'ont vu d'à côté, aux ordinateurs d'une bibliothèque. Et quant au sens de l'entreprise, ça me paraît un peu timide de ne pas le faire quand on a des moyens de le faire à échelle commerciale, comme je le fais moi-même, soit gratuitement par l'internet, soit en échelle domestique - donc aussi pas très commerciale - n'ayant pas de local de stockage.

J'aimerais pas que ce soit un exercice de cohésion avec des éditeurs à Saint Nicolas qui aiment exercer leur oligopole pour m'exclure de la fructification de mes talents? Si mes conditions*** leur semblent peu claire, ça ne parle pas de maîtrise de la langue. Mais je pourrais clarifier, si la question est posé par internet. J'ai un peu marre de réponses purement orales qui sont tellement vagues que je n'ose même pas me fier à ma mémoire pour le texte, tellement peu mémorisables. Aidez les écrits de Chesterton à trouver des lecteurs - et les miens aussi, s'il vous plaît!

Hans Georg Lundahl
Paris XI
St. Étienne de Hongrie
2.IX.2017

* Il y a des passages dedans qui gêneraient peut-être des National-Socialistes ayant quelque accès à la paroisse, mais, j'aimerais imaginer qu'ils ne contrôlent pas la paroisse toute entière. ** Si vous croyez dans le divorce, pourquoi croyez-vous alors dans le mariage? Ou dans les contrats de tout? Si la prévention des naissances est licite, quel genre d'épargnes peuvent faire alors les patrons, les syndics d'immeubles, les politiciens ....? Chesterton argumente, comme il faut, que le mariage est un contrat liant avec finalité très licite et que les réformes sont mieux que les ... bon, comment on préfère appeler les moyens néfastes pour un but néfaste.

*** hglwrites : Conditions d’utilisations ultérieures …
https://hglwrites.wordpress.com/conditions-dutilisations-ulterieures/

Thursday, August 24, 2017

Anyone Read Patrologia Latina 10, p. / col. 611, Contra Arianos by Hilary of Poitiers?


I saw this reference in the The World of the Huns by Otto Maenchen-Helfen:



I'd like the relevant passage of the Latin text, obviously!/HGL

Champollion et le Zodiaque de Denderah


Je viens de trouver une référence après avoir été défié à Nanterre Université le dernier jours qu'ils étaient ouverts avant leur fermeture pour l'été. Et je viens de faire un article après avoir regardé d'autres références.

La référence fut fourni par celui qui avait posé le défi, l'article de wikipédia sur Champollion.

En 1822, il écrit et publie dans sa Lettre à M. le rédacteur de la Revue encyclopédique, relative au zodiaque de Dendérah, où sans s’avancer à donner une date, il contredit celle de Jean-Baptiste Biot, à savoir l'an -716. Mais Biot n'est pas le seul à avancer de telles dates.

Ce zodiaque souleva une profonde polémique qui ébranla le monde de la chrétienté[réf. nécessaire]. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'on chargea Lelorrain de le rapporter en France[pas clair]. En effet, les nombreuses et diverses théories de datation du zodiaque de la part des égyptologues mais aussi des astronomes du XIXe siècle, remettaient en question la datation de la Création du Monde fixée scientifiquement et théologiquement par Nicolas Lenglet Du Fresnoy, en l'an -2348 souligné de plus par le Déluge qui lui aurait eu lieu 1656 ans plus tard. Le pape Léon XII se devait au risque de voir les fondations du catholicisme s'écrouler trouver une parade auprès des égyptologues qui depuis plus de deux siècles s'intéressaient à l’Égypte depuis l'époque de la cour de Louis XIV qui lui possédait même dans sa bibliothèque, le fameux ouvrage de Jean de Thévenot Relation d'un voyage fait au Levant où l'on pouvait y lire des descriptions très détaillées des monuments de l'antique Égypte, jusqu'à l'intérieur de la grande pyramide.[pas clair]

Champollion sur la base du travail d'Ennius Quirinus Visconti confirme la date que cet archéologue d'origine italienne, avait trouvée, c'est-à-dire le IIe siècle de notre ère. De fait, Champollion est félicité par le pape Léon XII à qui il rend visite et qui lui propose le chapeau de cardinal, mais Champollion décline l'offre pour ne pas être exclu du milieu égyptologique[réf. nécessaire]. Le pape sollicite alors le roi de France pour qu'il soit nommé chevalier de la Légion d'honneur, il ne sera nommé qu'en 1825.


Note 23
Jean-François Champollion, « Lettre à M. le rédacteur de la Revue encyclopédique, relative au zodiaque de Dendérah », Revue encyclopédique, Paris, Baudouin frères, vol. XV,‎ 1819, p. 232-239 (lire en ligne [archive]).

100
Tablettes chronologiques de l'histoire universelle sacrée et prophane, ecclésiastique et civile, depuis la création du monde, jusqu'à l'an 1762 ; avec des réflexions sur l'ordre qu'on doit tenir, et sur les ouvrages nécessaires pour l'étude de l'histoire, Nicolas Lenglet Du Fresnoy, p. 388[archive].

101
Annales de philosophie chrétienne [archive], Bloud & cie, 1831.

102
Champollion, journal d'une vie, p. 10 [archive].

103
[1] [archive].


https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-François_Champollion

Une première remarque: Lenglet de Fresnoy dit que le Déluge eut lieu l'An du Monde 1656 et l'An avant Jésus-Christ 2348. La naissance d'Arphaxad donc 1658 après la Création et 2346 avant Jésus-Christ - selon la version Hébreue vulgaire, tandis que le texte Hébreu Samaritain place le Déluge en 1656 après la Création et 3044 avant Jésus-Christ, et pour Arphaxad, 1659 l'An du Monde, 3041 avant Jésus-Christ.

Il y a un double erreur, d'abord en considérant que 2348 avant Jésus-Christ soit le temps de la Création plutôt que du Déluge, ensuite en croyant que Fresnoy aurait voulu fixer la chronologie pour l'une ou pour l'autre de ces textes, Masorétique ou Samaritain - il donne une remarque sur la naissance d'un deuxième Caïnan selon les Septante "ici" (qui se rapporte à la naissance de Salé, dont le deuxième Caïnan est peut-être le père). Il fait donc comparaison entre les divers textes vétérotestamentaires, sans se fixer sur l'un d'entre eux.

Il me semble que la source réelle pour ces wikipédistes ait été - sans qu'ils aient pu la citer directement - un blog qui remonte à 2012.

Là je retrouve le paragraphe:

La colère de Affre s’explique par l’atmosphère religieuse des années 1820, à cette époque encore toute récente, selon les interpréteurs de l’Ancien Testament de ce temps, la terre n’existait pas 10.000 ans avant notre ère, en effet selon la Bible la création de la Terre remontait à peine à l’an -2349.


Dans ce paragraphe il y a du vrai:

selon les interpréteurs de l’Ancien Testament de ce temps, la terre n’existait pas 10.000 ans avant notre ère


Il y a aussi du faux:

en effet selon la Bible la création de la Terre remontait à peine à l’an -2349


Le faux a été repris presque tel quel dans l'article wikipédien.

Il y a dans le même message du même blog quelques lignes plus bas une conversation attribué à Affre et Gerbet, pour lesquels j'ajoute des descriptions prises de la wikipédie, de leurs articles:

Affre
"Denys Auguste Affre, né à Saint-Rome-de-Tarn (Aveyron), le 27 septembre 1793, et mort à Paris, le 27 juin 1848, fut le 126e archevêque de Paris."
 
« J’espère bien ne jamais vous suivre dans cette triste voie. Arrière toute philosophie qui n’aurait pas pour résultat de confirmer en moi les convictions catholiques!

Gerbet
"Philippe Gerbet, aussi connu sous les noms de Philippe-Olympe ou Olympe-Philippe Gerbet, né le 5 février 1798 à Poligny (Jura) et mort le 7 août 1864 à Perpignan (Pyrénées-Orientales)1, est un prêtre catholique, écrivain et journaliste français, évêque de Perpignan de 1854 à 1864."
 
« Vos convictions catholiques! Vous ne savez donc pas qu’il n’est plus possible aujourd’hui, en présence des découvertes de la science, de croire ce qu’enseigne l’Église? »

Affre
« Quelles sont ces découvertes? »

Gerbet
« Avez-vous entendu parler du Zodiaque de Denderah?

Affre
« Non. C’est la première fois que ce nom est prononcé devant moi. »

Gerbet
« Le Zodiaque, que l’on appelle de Denderah parce qu’il a été découvert, pendant les campagnes de l’armée française en Égypte, dans le grand temple de Denderah, l’ancienne Tentyris, représente l’état du ciel à l’époque où il fut dessiné. Or, pour retrouver cet aspect céleste, il faut remonter à quarante-cinq, à soixante-cinq siècles. Que devient dès lors la chronologie de la Bible ? »

Affre
« Êtes-vous bien sûr de ces calculs ? S’il y a désaccord entre la Bible, qui a pour elle une certitude infaillible, et un monument très incertain, le bon sens dit qu’il faut se prononcer pour la Bible Mais, attendons!. »


À différence de ce que je trouve sur la wikipédie, cité plus haut, cette conversation a pu avoir lieu - ou presque:

1820+4004=5824
(l'an de la Création selon la chronologie biblique la plus courte, entre Chrétiens - les Juifs vont encore plus qu'un siècle de moins, ont 5777 en 2017)
5824-1656=4168
(l'an du Déluge selon la-même chronologie)
4168-101=4026
(naissance de Pélég selon la même)
4026-45=3981
(dispersion des nation par confusion des langues)


Quarante siècles est moins que 45. Un artéfact clairement égyptien et avec de l'écriture en langue égyptienne doit être postérieur à la confusion des langues, et encore peut-être un siècle plus récent.

Il est possible qu'on ait voulu faire de la si-dite paléo-astronomie. Comme beaucoup plus récemment Tellinger (il semble être un adorateur d'Enki) qui fait remonter des artefacts architectoniques en Afrique du Sud à il y a 100 000 ans (si je me souviens bien) par rapport à leur orientation astronomique, présumé voulu comme astronomique, et par rapport à ce à quoi les étoiles auraient ressemblé à cette époque.

Pour soixante-cinq siècles, ça dépasse même une chronologie biblique plus large:

1820+5500=7320
(l'an de la Création selon la chronologie biblique la plus courte, entre Chrétiens - les Juifs vont encore plus qu'un siècle de moins, ont 5777 en 2017)
7320-2242=5078
(l'an du Déluge selon la-même chronologie)
5078-529=4549
(naissance de Pélég selon la même)
4549-45=4504
(dispersion des nation par confusion des langues)


En effet, les calculs que Gerbet avance dans cette conversation sont déjà incompatibles dans la cas de 45 siècles, car alors le zodiaque de Denderah aurait dû être fait directement après la dispersion des langues - à moins bien-sûr qu'il s'agisse d'une copie exacte d'un zodiaque plus vieux.

Et même pour une position des étoiles d'il y a 65 siècles, ça aurait pu être la copie d'un zodiaque fait à l'époque du Patriarche Hénoch, selon cette chronologie de Syncellus qui en utilisant la LXX donne une chronologie biblique plus large.

Voyons. 5078+1422=6500. 2242-1422=820 après la Création. Bon, non, pas tout à fait. Selon la LXX, Hénoch a vécu 1122 - 1487 après la Création. Alors, ce zodiaque aurait réflété les étoiles à une époque de la jeunesse de Mahalaleel.

Je dis que la conversation en haut a presque pu avoir lieu. Et par presque, je veux dire que là, il s'agit des années 1820. Il est ordonné prêtre en 1822.

Donc, un jeune prêtre récemment ordonné va dire à un autre prêtre (ordonné quatre ans plus tôt, en 1818) "vous et vos convictions catholiques"?

S'il avait un air suffisamment dévot à son ordination, d'où vient alors le changement juste après? Surtout qu'il va de la suite montrer une attitude très catholique, sauf en politique, de la suite. Lamennais, Lacordaire, oui, ça veut dire qu'il ne soutient pas le pouvoir temporel du pape, ni le pouvoir indirect de l'église dans l'état. Mais ça ne veut par contre pas dire qu'il remet en doute les fondements du dogme, dont l'inerrance biblique.

De la suite, il va se soumettre aux positions qu'il avait combattues, dont la non-naturalité du "droit" de liberté religieuse. Il peut y avoir une telle liberté civile, mais elle n'est pas en soi due à la personne humaine. S'il avait déjà aux années 1820 douté de l'inerrance biblique, d'où alors cet acharnement à se faire passer pour un catholique? Voyons:

Philippe Gerbet est l'auteur d'ouvrages de théologie et de textes de défense du christianisme, notamment, le 23 juillet 1860, d'une instruction pastorale Sur diverses erreurs du temps présent. Cette instruction liste 85 propositions condamnées, réaffirmant les positions de son auteur, ultramontain, favorable au pouvoir temporel du pape, ainsi qu'aux congrégations religieuses. Par la suite, cette instruction sert de base aux travaux de la commission de théologiens rédigeant le Syllabus (encyclique Quanta Cura, 1864), du pape Pie IX.


Regardons ce qu'il a écrit dans les années 1820:

  • Des Doctrines philosophiques sur la certitude, dans leurs rapports avec les fondements de la théologie, Librairie classique, Paris, 1826.
  • Considérations sur le dogme générateur de la piété catholique, bureau du Mémorial catholique, Paris, 1829.


Non, je ne trouve pas la conversation attribuée aux deux jeunes prêtres sur le blog là très convaincant. J'aimerais bien entendu d'abord lire "Des Doctrines philosophiques sur la certitude", mais à priori je ne trouve pas très probable qu'il s'agit d'un ouvrage tellement hérétique que "ses" propos dans cette "conversation" avec Affre. Déjà, Lamennais était encore trop catholique à cette époque (aujourd'hui, après Vatican II, il aurait passé pour un conservateur assez farouche, il se serait compris avec les "cardinaux" Sarah et Burke), ensuite il se sépare même de Lamennais quand celui-ci est condamné et refuse de retirer ses mots.

Gerbet n'était pas genre de dire à qui que ce soit "Vos convictions catholiques! Vous ne savez donc pas qu’il n’est plus possible aujourd’hui, en présence des découvertes de la science, de croire ce qu’enseigne l’Église?" C'est comme si on avait attribué à "cardinal" Burke un propos de "l'évêque" Robert Barron. Ou de Hans Küng.

Je ne crois pas à cette conversation. Et sur le blog il est bien-sûr pas marqué quand il aurait eu lieu ou par qui on est censé le connaître dans ses mots.

Derrière, il me semble qu'il y a une autre polémique sur Champollion : sa statue n'est pas respectueuse envers les Pharaons. Et pourquoi le serait-elle? Pas mal en étaient des salauds.

Ici je trouve une autre référence:

"Le secret du Zodiaque de Denderah
http://www.elishean.fr/2012-2013-le-secret-du-zodiaque-de-denderah/




L'astrologue Miléna, qui promeut le voyant Lucien de Sainte-Croix, avance qu'un des savants avait une date réellement en conflit avec la Bible: 13.000 ans est effectivement trop vieux. Si Slosman avait avancé cette date, si Biot l'avait défendue, ça explique parfaitement pourquoi un prêtre peut écrire à une académie en disant des choses comme « Tous les interprètes du zodiaque de Dendérah sont des ennemis de la religion ». Comme il est cité sur le message blog voici:

Le Secret de la Découverte du Zodiaque de Denderah ou l’Imposture de Champollion. octobre 30, 2012, par ANI, sur Disque de Nwt
https://lesecretduzodiaquededenderah.wordpress.com/2012/10/30/secrets-sur-la-decouverte-du-zodiaque-de-denderah/


Il y a donc des mystagogues qui prennent ce zodiaque comme preuve d'une astronomie primordialement égyptienne, et qui sont en plus khémétistes. Je ne suis pas étonné des astrologues ni des khémétistes qui pour attaquer l'Église catholique inventent des conversations impossibles entre deux prêtres, ou qui prétendent que Champollion soit un imposteur. Et encore, il y en a qui sont prêts à devant moi oser d'attribuer à Champollion lui-même la découverte d'un fait en conflit avec la doctrine de l'Église. Celui dont j'ai ce renseignement m'avait cité un film Arte. J'ai également trouvé une question posée à Bpi Georges Pompidou à propos:

Cet été, j’ai vu sur Arte un téléfilm retraçant la biographie de Champollion. Dans ce téléfilm, on y apprenait que le roi Louis XVIII avait accepté de soutenir les recherches de Champollion à condition que ses découvertes n’aillent pas à l’encontre des enseignements de la Bible et entre autres, la datation du Déluge par addition de l’âge des prophètes. Champollion a fini par découvrir dans les hiéroglyphes l’histoire d’un personnage qui aurait vécu à une époque antérieure à la date donnée pour le Déluge. Donc en le publiant, il entrait en contradiction avec la Bible ; Champollion aurait publié cette découverte dans ses « carnets secrets » (si je me souviens bien!!!). Quand ont-ils été publiés ? C’est à dire, combien de temps après la mort de Champollion ?


23, Août, 2012 | PARIS Bpi - Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse
http://www.eurekoi.org/cet-ete-jai-vu-sur-arte-un-telefilm-retracant-la-biographie-de-champollion-dans-ce-telefilm-on-y-apprenait-que-le-roi-louis-xviii-avait-accepte-de-soutenir-les-recherches-de-champollion-a-conditio/


La Bpi vient d'apporter une réponse:

Réponse apportée le 08/23/2012 par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

A partir de notre catalogue à la page : http://www.bpi.fr/recherche_documentaire.jsp>

en tapant « Champollion » en mots clé, vous trouverez tous les ouvrages que nous possédons sur Champollion .

Malheureusement , ne figure pas dans cette liste les « carnets secrets ».


Les si-dits "carnets secrets" de Champollion sont une fumisterie, donc. Tout comme la prétendue conversation entre Affre et Gerbet.

Je considère pas qu'on peut compter sur l'honnêteté d'un adorateur d'Enki, il est présenté comme tricheur. Mais je ne suis pas non plus très convaincu de l'honnêteté des khémétistes. Entretemps, un vrai résumé de l'affaire se trouve ici, sur page 10 de Champollion, le journal d'une vie:



Oui, ils ont écarté les dates les plus anciennes. Et ils ont très bien fait de ne pas retenir celle de Slosman. Ils ont somme tout très bien fait de ne pas trop ressembler à Miléna, l'astrologue.

Et entretemps, l'article wikipédien sur Champollion est l'objet d'un vandalisme, déjà là avant le 22 juillet, dernier jour avant les vacances de la BU de Nanterre. Qui va oser les corriger? Je crois que je vais le faire, mais l'enlèvement des fumisteries pourra soulever de l'opposition, des gens trop habitués à voir l'église mise en ridicule.

Hans Georg Lundahl
BU de Nanterre
St. Bartholomée, Apôtre
24.VIII.2017

PS, voici le texte que je viens de corriger:

En 1822, il écrit et publie dans sa Lettre à M. le rédacteur de la Revue encyclopédique, relative au zodiaque de DendérahNote 23, où sans s’avancer à donner une date, il contredit celle de Jean-Baptiste Biot, à savoir l'an -716. Mais Biot n'est pas le seul à avancer de telles dates.

Ce zodiaque souleva une profonde polémique[réf. nécessaire]. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'on chargea Lelorrain de le rapporter en France[pas clair]. En effet, les nombreuses et diverses théories de datation du zodiaque de la part des égyptologues mais aussi des astronomes du XIXe siècle, remettaient en question la datation de la Création du Monde fixée bibliquement par Nicolas Lenglet Du Fresnoy, en l'an -4004100 souligné de plus par le Déluge qui lui aurait eu lieu 1656 ans plus tard, -2348100 comme dates les plus récentes, avec d'autres en option. Le pape Léon XII désirait une date conforme à la chronologie biblique et se tournait auprès des égyptologues qui depuis plus de deux siècles s'intéressaient à l’Égypte depuis l'époque de la cour de Louis XIV qui lui possédait même dans sa bibliothèque, le fameux ouvrage de Jean de Thévenot Relation d'un voyage fait au Levant où l'on pouvait y lire des descriptions très détaillées des monuments de l'antique Égypte, jusqu'à l'intérieur de la grande pyramide.[pas clair]

Champollion sur la base du travail d'Ennius Quirinus Visconti confirme la date que cet archéologue d'origine italienne, avait trouvée, c'est-à-dire le IIe siècle de notre ère101. De fait, Champollion est félicité par le pape Léon XII à qui il rend visite et qui lui propose le chapeau de cardinal102, mais Champollion décline l'offre pour ne pas être exclu du milieu égyptologique[réf. nécessaire]. Le pape sollicite alors le roi de France pour qu'il soit nommé chevalier de la Légion d'honneur, il ne sera nommé qu'en 1825103.

Tuesday, August 22, 2017

Nabta Playa, Hieraconopolis and Buto


Let us first look at some wikipedian articles, involving Egyptian chronology:

Nabta Playa, 22°30.5′N 30°43.5′E:
https://en.wikipedia.org/wiki/Nabta_Playa


Nabta Playa was once a large internally drained basin in the Nubian Desert, located approximately 800 kilometers south of modern-day Cairo[1] or about 100 kilometers west of Abu Simbel in southern Egypt,[2] 22.51° north, 30.73° east.[3] Today the region is characterized by numerous archaeological sites.[2] ....

Archaeological findings may indicate human occupation in the region dating to at least somewhere around the 10th and 8th millennia BC.[2] Fred Wendorf, the site's discoverer, and ethno-linguist Christopher Ehret have suggested that the people who occupied this region at that time were early pastoralists, or like the Saami practiced semi-pastoralism (although this is disputed by other sources because the cattle remains found at Nabta have been shown to be morphologically wild in several studies, and nearby Saharan sites such as Uan Afada in Libya were penning wild Barbary sheep, an animal that was never domesticated). The people of that time consumed and stored wild sorghum, and used ceramics[2] adorned by complicated painted patterns created perhaps by using combs made from fish bone and which belong to a general pottery tradition strongly associated with the southern parts of the sahara (e.g., of the Khartoum mesolithic and various contemporary sites in Chad) of that period.[2] Analysis of human remains by Fred Wendorf and reported in "Holocene Settlement of the Egyptian Sahara", based on osteological data suggests a subsaharan origin for the site's inhabitants.[4]} Several scholars also support a Nilo-Saharan linguistic affinity for the Nabta people; including Fred Wendorf and Christopher Ehret.[citation needed]

By the 7th millennium BC, exceedingly large and organized settlements were found in the region, relying on deep wells for sources of water.[2] Huts were constructed in straight rows.[2] Sustenance included fruit, legumes, millets, sorghum and tubers.[2]

Also in the late 7th millennium BC, but a little later than the time referred to above, imported goats and sheep, apparently from Western Asia,[5] appear. Many large hearths also appear.[2] ...

By the 6th millennium BC, evidence of a prehistoric religion or cult appears, with a number of sacrificed cattle buried in stone-roofed chambers lined with clay.[2] It has been suggested that the associated cattle cult indicated in Nabta Playa marks an early evolution of Ancient Egypt's Hathor cult. For example, Hathor was worshipped as a nighttime protector in desert regions (see Serabit el-Khadim). To directly quote professors Wendorf and Schild:[2]

By the 5th millennium BC these peoples had fashioned what may be among the world's earliest known archeoastronomical devices (roughly contemporary to the Goseck circle in Germany and the Mnajdra megalithic temple complex in Malta). These include alignments of stones that may have indicated the rising of certain stars and a "calendar circle" that indicates the approximate direction of summer solstice sunrise.[6] "Calendar circle" may be a misnomer as the spaces between the pairs of stones in the gates are a bit too wide, and the distances between the gates are too short for accurate calendar measurements."[4] An inventory of Egyptian archaeoastronomical sites for the UNESCO World Heritage Convention evaluated Nabta Playa as having "hypothetical solar and stellar alignments."[7] Claims for early alignments and star maps

Astrophysicist Thomas G. Brophy suggests the hypothesis that the southerly line of three stones inside the Calendar Circle represented the three stars of Orion’s Belt and the other three stones inside the calendar circle represented the shoulders and head stars of Orion as they appeared in the sky. These correspondences were for two dates—circa 4,800 BC and at precessional opposition—representing how the sky "moves" long term. Brophy proposes that the circle was constructed and used circa the later date, and the dual date representation was a conceptual representation of the motion of the sky over a precession cycle.

Near the Calendar Circle, which is made of smaller stones, there are alignments of large megalithic stones. The southerly lines of these megaliths, Brophy shows, aligned to the same stars as represented in the Calendar Circle, all at the same epoch, circa 6270 BC. The Calendar Circle correlation with Orion's belt occurred between 6400 BC and 4900 BC, matching the radio-carbon dating of campfires around the circle.[3]

A 2007 article by a team of University of Colorado archaeoastronomers and archaeologists (three members had been involved in the original discovery of the site and its astronomical alignment)[8] has responded to the work of Brophy and Rosen, in particular their claims for an alignment with Sirius in 6088 and other alignments which they dated to 6270, saying that these dates were about 1500 years earlier than the estimated dates. ...

They propose that the area was first used as what they call a 'regional ceremonial centre' around 6100 to 5600 BC with people coming from various locations to gather on the dunes surrounding the playa where there is archaeological evidence for gatherings which involved large numbers of cattle bones, as cattle were normally only killed on important occasions. Around 5500 BC a new, more organised group began to use the site, burying cattle in clay-lined chambers and building other tumuli. Around 4800 BC a stone circle was constructed, with narrow slabs approximately aligned with the summer solstice, near the beginning of the rainy season.

More complex structures followed during a megalith period the researchers dated to between about 4500 BC to 3600 BC.


9500 BC
7500 BC
6500 BC
6270 BC
6100 BC
6088 BC
5600 BC
5500 BC
4800 BC
4500 BC
3600 BC

Buto, 31°11′47″N 30°44′41″E:
https://en.wikipedia.org/wiki/Buto


The city was an important site in the Predynastic era of Ancient Egypt that includes the cultural developments of ten thousand years from the Paleolithic to 3100 BC.


13 100 BC
3100 BC

Hieraconpolis / Nekhen, 25°5′50″N 32°46′46″E:
https://en.wikipedia.org/wiki/Nekhen


The first settlement at Nekhen dates from either the predynastic Amratian culture (circa 4400 BC) or perhaps during the late Badari culture (circa 5000 BC). At its height from about 3400 BC, Nekhen had at least 5000 and possibly as many as 10,000 inhabitants.

... the religious and political capital of Upper Egypt at the end of prehistoric Egypt (c. 3200–3100 BC) and probably also during the Early Dynastic Period (c. 3100–2686 BC).


5000 BC
4400 BC
3400 BC
3200 BC
3100 BC
2686 BC

And here is another perspective on the chronology. Whole timeline, with Biblical dates acc. to my tables:

Interim III/Syncellus
 
timeline previous  on  subsequent
 
13 100 BC  2906 BC   -  2865 BC
9500 BC   -  2824 BC   -
7500 BC   -  2657 BC   -
6500 BC  2576 BC   -  2535 BC
6270 BC  2535 BC   -  2494 BC
6100 BC  2535 BC   -  2494 BC
6088 BC  2535 BC   -  2494 BC
5600 BC   -  2453 BC   -
5500 BC  2453 BC   -  2412 BC
5000 BC  2412 BC   -  2371 BC
4800 BC   -  2371 BC   -
4500 BC   -  2331 BC   -
4400 BC  2331 BC   -  2290 BC
3600 BC  2249 BC   -  2208 BC
3400 BC   -  2208 BC   -
3200 BC  2131 BC   -  2093 BC
3100 BC   -  2055 BC   -
2686 BC  1901 BC   ?   ?


Interim II/St Jerome A
 
timeline previous  on  subsequent
 
13 100 BC  2888 BC   -  2820 BC
9500 BC   -  2751 BC   -
7500 BC  2683 BC   -  2614 BC
6500 BC  2614 BC   -  2545 BC
6270 BC  2614 BC   -  2545 BC
6100 BC  2614 BC   -  2545 BC
6088 BC  2614 BC   -  2545 BC
5600 BC  2545 BC   -  2476 BC
5500 BC  2545 BC   -  2476 BC
5000 BC  2476 BC   -  2408 BC
4800 BC  2408 BC   -  2340 BC
4500 BC  2340 BC   -  2271 BC
4400 BC  2340 BC   -  2271 BC
3600 BC  2065 BC   -  1997 BC
3400 BC   - BC  1928 BC   -
3200 BC  1883 BC   -  1794 BC
3100 BC  1883 BC   -  1794 BC
2686 BC  1704 BC   -  1614 BC


St Jerome/Fibonacci
 
timeline previous  on  subsequent
 
13 100 BC  2868 BC   -  2778 BC
9500 BC  2778 BC   -  2688 BC
7500 BC   -  2599 BC   -
6500 BC  2599 BC   -  2510 BC
6270 BC  2599 BC   -  2510 BC
6100 BC   -  2510 BC   -
6088 BC   -  2510 BC   -
5600 BC   -  2420 BC   -
5500 BC   -  2420 BC   -
5000 BC  2420 BC   -  2330 BC
4800 BC  2420 BC   -  2330 BC
4500 BC  2330 BC   -  2241 BC
4400 BC   -  2241 BC   -
3600 BC  2062 BC   -  1972 BC
3400 BC   -  1928 BC   -
3200 BC  1883 BC   -  1794 BC
3100 BC  1883 BC   -  1794 BC
2686 BC  1704 BC   -  1614 BC


St. Jerome B
 
timeline previous  on  subsequent
 
13 100 BC  2850 BC   -  2815 BC
9500 BC   -  2637 BC   -
7500 BC  2424 BC   -  2391 BC
6500 BC  2391 BC   -  2358 BC
6270 BC  2358 BC   -  2325 BC
6100 BC  2358 BC   -  2325 BC
6088 BC  2358 BC   -  2325 BC
5600 BC   -  2325 BC   -
5500 BC  2325 BC   -  2292 BC
5000 BC  2292 BC   -  2259 BC
4800 BC   -  2259 BC   -
4500 BC   -  2226 BC   -
4400 BC  2226 BC   -  2193 BC
3600 BC  2027 BC   -  1994 BC
3400 BC  1961 BC   -  1928 BC
3200 BC  1928 BC   ?   ?
(3100 BC)
(2686 BC)


So, to resume (if you skipped the tables), and ignoring Ussher, the carbon dated time from 13 100 BC to 3400 BC, 9700 years, boil down to dates like between 2865 or even 2903 BC and 2208 BC - at most 700 years according to Syncellus - or like between 2850 BC and 1928 BC - at most 900 years, according to one try on St Jerome's chronology.

Funny, I recall starting to do details of one of the tables and then not finishing, I counted on finishing today and saw the work already done, was I doing it in a trance, or was a hacker benevolent and intelligent enough to finish my work for me?

Hans Georg Lundahl
Nanterre UL
Feast of the Immaculate Heart
of the Blessed Virgin Mary
22.VIII.2017

Thursday, August 17, 2017

Mistranslating Easter Exultet


The text actually differs from old and new liturgy, the quote incriminated as Luciferianism by some Protestants is from the new liturgy.

I will give both*, then the mistranslation.** But only the phrase in context, not the whole prayer.

1962, Latin  Oramus ergo te, Domine, ut cereus iste in honorem tui nominis consecratus, ad noctis huius caliginem destruendam, indeficiens perseveret. Et in odorem suavitatis acceptus, supernis luminaribus misceatur. Flammas eius lucifer matutinus inveniat: Ille, inquam, lucifer, qui nescit occasum: Ille qui regressus ab inferis, humano generi serenus illuxit.
   
 
1962, translated  We beseech thee therefore, O Lord, that this candle, consecrated to the honor of thy name, may continue burning to dissipate the darkness this night. And being accepted as a sweet savor, may be united with the celestial lights. Let the morning star find it alight, that star which never sets. Which being returned from hell, shone with brightness on mankind.
 
1975, Latin  Oramus ergo te, Domine, ut cereus iste in honorem tui nominis consecratus, ad noctis huius caliginem destruendam, indeficiens perseveret. Et in odorem suavitatis acceptus, supernis luminaribus misceatur. Flammas eius lucifer matutinus inveniat: Ille, inquam, lucifer, qui nescit occasum: Christus Filius tuus, qui regressus ab inferis, humano generi serenus illuxit, et vivit et regnat in saecula saeculorum.
 
 
1975, translated  We beseech thee therefore, O Lord, that this candle, consecrated to the honor of thy name, may continue burning to dissipate the darkness this night. And being accepted as a sweet savor, may be united with the celestial lights. Let the morning star find it alight, that star which never sets: Christ Thy Son, who came back from hell, and shone with brightness on mankind, and who liveth and reigneth for ever and ever.
 
 
mistranslation  "Oh Lucifer who will never be defeated, CHRIST IS YOUR SON! who came back from hell..." ~Roman Catholic Easter Exsultet
 


Now, the prayer is over the Easter candle. Here is my own word for word or nearly so aid to translation.

Flammas eius lucifer matutinus inveniat:  May the morning star find its flames.
 
Ille, inquam, lucifer, I am saying that morning star
 
qui nescit occasum: who knows no setting
 
Christus Filius tuus, qui regressus ab inferis, humano generi serenus illuxit, et vivit et regnat in saecula saeculorum. Christ Thy Son, who, returned from Sheol/Hades/Hell, shone calmly on mankind and who lives and reigns forever, world without end.


There are two Lucifer or Morning Stars in a Catholic Bible. The one which is fallen, and the one which must get lighted in our hearts. The one in Isaiah and the one in II Peter 1:19.

That is the reason why the one praying needs to be precise about which of the morning stars he is talking of, and by the precision "ille, inquam, lucifer, qui nescit occasum" he is telling everyone who knows the Bible he is NOT referring to the morning star which not only set but actually even fell. So, he is praising the one who St Peter praised in II Peter 1:19.

Et habemus firmiorem propheticum sermonem : cui benefacitis attendentes quasi lucernae lucenti in caliginoso donec dies elucescat, et lucifer oriatur in cordibus vestris :

The next verse might be very good for Protestants to ponder for more than one reason.

Hans-Georg Lundahl
Bibl. Parmentier
St. Hyacinthus, OP, Confessor
17.VIII.2017

* Source for text of prayer:

Preces Latinae : Exultet
http://www.preces-latinae.org/thesaurus/Hymni/Exsultet.html


** Source for mistranslation, description to video:

Quran & Bukhari prove Rome created Islam
Grace Bride
https://www.youtube.com/watch?v=j7hAfVaEaLQ


On the main topic of video:

Assorted retorts from yahoo boards and elsewhere : ... against Alberto Rivera's Hogwash on Origins of Islam
http://assortedretorts.blogspot.com/2014/05/against-alberto-riveras-hogwash-on.html


On a certain "quote from Al Bukhari", I consulted one who knows that work, David Woods. Not yet answered. But he might be waking up in his time zone soon and reading it my Q ...